RAEP : Comprendre les notions de compétences

Commençons par définir ce qu’est une compétence.

La compétence est une qualification professionnelle. Toutefois, au-delà des qualifications professionnelles, vous verrez que vos compétences sont aussi profondément humaines.

Une compétence est acquise, mise en œuvre ou non sur le poste pour pouvoir remplir les tâches qui sont afférentes à ce poste.

Nous considérons tous qu’il y a 3 types de compétences :

  • Les savoirs
  • Les savoir-faire
  • Les savoir-être

Important !
Je me permets un petit aparté. Quand un mot est composé de deux verbes à l’infinitif, il est invariable et donc ne prend pas de S !!! Je vois trop souvent des « SAVOIRS-FAIRES » et cette faute m’énerve !!!

Voyons maintenant ce que cachent ces types de compétences.

  • Les savoirs : Ce sont vos connaissances profondes, celles que vous maitrisez parfaitement. Vous pourriez les faire précéder par « je sais« . Je sais parler français, je sais écrire, je sais lire…
  • Les savoir-faire : Il s’agit ici de la pratique, des choses que vous avez apprises tout au long de votre carrière, de votre vie et que désormais vous êtes en mesure de restituer. Vous pourriez les faire précéder par « je peux« . Je peux travailler sur Excel, je peux mener une réunion, je peux faire un compte rendu administratif…
  • Les savoir-être : Ces compétences représentent ce que vous êtes en tant qu’être. Vous pourriez les faire précéder par « je suis« . Je suis empathique, je suis mobile, je suis pragmatique.

Il me parait important de dire que les compétences ne sont pas toujours aussi faciles à catégoriser. Mener une réunion par exemple est souvent considéré comme un savoir-faire professionnel acquis de part votre expérience. Nous pourrions aussi considérer qu’il s’agit d’un savoir-être, de votre capacité à mener une équipe.

L’avantage du dossier de RAEP est qu’il est tellement fermé dans sa construction que même si vous vous trompez de catégorie pour une compétence, cela n’apparaitra pas dans le dossier. C’est l’avantage ou l’inconvénient (si on se place du côté du recruteur) d’un modèle de recrutement qui est principalement basé sur un écrit et non sur un oral.

Un autre piège dans lequel tombe souvent le candidat est de ne pas faire la différence entre compétence et performance. J’ai lu dans un dossier de RAEP « Créer un système d’archivage en seulement 6 mois ». Vous comprenez aisément que nous sommes ici dans une notion de performance et non de compétence. Ceci pourrait plus être intégré dans un rapport d’activité plutôt que dans un tableau de compétences.

Enfin, reconnaître une compétence engendre la notion de récurrence, vous êtes compétent si vous refaites régulièrement la même tâche. Doit-on dès lors sous-estimer des tâches accomplies il y a 10 ans sur un poste et que nous ne mettons plus en pratique ? Il s’agit là encore d’une anomalie liée au format du dossier de RAEP.  On vous demande d’avancer des compétences acquises sur un poste et cela même si vous ne les accomplissez plus. Etonnant non ?

Cookie Consent Banner by Real Cookie Banner