RAEP : Les attendus du jury

Souvent, les candidats ont une vision du jury qui se limite à l’oral. Nous manquons de virtualisation de nos environnements. Pour le candidat lambda, le dossier de RAEP est envoyé par courrier, il reçoit sa convocation et le tour est joué, plus qu’à passer à la moulinette des questions-réponses.

Dans la vraie vie, le candidat a oublié un facteur important. Les membres du jury vont devoir lire son dossier afin de préparer leurs questions et savoir à qui ils auront affaire. Ce sont des êtres humains il faut le rappeler. Ils vont devoir lire plusieurs dossiers et si l’exercice est amusant au départ, il devient vite rébarbatif. La fatigue et l’ennui sont des facteurs qui vont influer fortement sur la vision du jury lors de la lecture de votre prose. Ainsi, une mauvaise structuration des écrits, des fautes d’orthographe, bref, un manque certain de travail va jouer de manière très négative pour votre candidature.

Difficile pour vous de faire oublier un dossier bâclé par un oral extraordinaire, je dirais même que cela n’arrive presque jamais.

De plus, n’oubliez jamais que le jury est toujours composé de cadres supérieurs voire de hauts fonctionnaires. Ce qui signifie que ce jury a un niveau d’attente élevé. De plus, et je vous dis cela afin de vous rassurer, il y a deux choses que vous devez savoir sur le jury :

Le jury n’a pas d’états d’âmes : Comme il ne vous connaît pas, son jugement ne sera pas déformé par une quelconque empathie ou amitié. Il se contentera de vous noter selon ses propres critères de choix.

Le jury est toujours bienveillant : A la différence de ce qu’on peut souvent entendre, le jury n’est pas là pour vous piéger. De nombreuses fois, j’ai entendu des candidats débriefer après leurs oraux et se plaindre que le jury les avait « démontés », que, comme ils venaient de tel ou tel service ils savaient qu’ils n’auraient pas le concours, j’en passe et des meilleures. Soyons clairs, si un jury se comportait comme cela, il pourrait y avoir un recours administratif au contentieux et les jurys sont mis en garde pour ce genre d’attitude. Je vous dirais simplement que si votre seule excuse est de reporter sur le jury votre échec, il est temps de vous mettre au travail et de produire de la qualité.

Rappelez-vous que le jury ne vous connait pas. Que la seule idée qu’il a de vous reste votre dossier de RAEP. Il va vous poser des questions en rapport avec votre parcours professionnel et des questions de culture générale ou administrative. Il va peut-être vous mettre en situation avec une problématique et voir la manière donc vous réagirez. Lorsque le jury trouve un candidat en confiance, qui fait une belle prestation, il a tendance à affiner les questions et veut voir où s’arrête le niveau de compétence du candidat. Donc si vous trouvez que les questions qui vous étaient posées étaient de plus en plus techniques, comprenez que le jury a souhaité voir jusqu’où allaient vos connaissances et ça, c’est plutôt le signe d’un oral réussi.

Comme vous le comprenez, le jury va surtout axer ses questions de l’oral sur votre dossier de RAEP. Toutefois, comprenez aussi que le jury a besoin de connaitre votre niveau de culture administrative. Vous risquez donc d’avoir des questions autres que celle que vous attendiez. Je me souviens d’un candidat à qui le jury demandait de parler du Conseil d’Etat et qui a gentiment répondu « On ne nous a pas dit qu’il fallait réviser ça !« . Bon soyons clair il est reparti pour un tour de préparation.

Quand on est jury, on attend un minimum de culture administrative. Je pourrais vous citer des candidats dont les réponses sont tellement affligeantes qu’elles l’éliminent en quelques secondes. Je me souviens d’une candidate qui était persuadée que le Préfet était un élu de la République ou encore un candidat qui ne savait pas combien de départements comptait la France. J’en passe et des meilleures…

Comme je vous le disais, le jury peut vous poser des questions auxquelles vous ne vous attendiez pas forcément. Il est là pour évaluer vos connaissances mais aussi votre capacité à réagir face à des situations ou des questions inattendues. Bref, il est aussi là pour évaluer votre capacité à vous positionner en tant que cadre dans une nouvelle catégorie. Nous travaillerons tout cela dans une prochaine partie. Sachez simplement qu’il existe de nombreuses techniques pour ne pas répondre à une question tout en donnant l’impression de maîtriser le sujet. Il s’agit de savoir se positionner.

De même, le jury est toujours en attente d’une prise de recul du candidat sur un sujet. Il est facile de répondre à une question mais pour passer un cran au-dessus dans l’estime du jury vous devrez balayer l’ensemble du périmètre d’une question et surtout problématiser le sujet. Dans mon cas, lorsque j’ai passé l’examen professionnel d’attaché principal, une des questions posées concernait les différents programmes mis en place en faveur des élèves en difficulté scolaire. Mon choix a été de recentrer ma réponse sur le décrochage scolaire, ses enjeux, ses conséquences et d’éventuelles solutions. J’ai pu ainsi analyser, décortiquer une problématique avec une oreille attentive du jury. Bref, j’ai pris du recul.

Cookie Consent Banner by Real Cookie Banner