RAEP : Quelles limites pour les formations ?

Je vais vous demander de réfléchir deux minutes et comparer CV traditionnel et dossier de RAEP. Il n’y a rien qui vous choque ? Dans l’administration on vous demande de commencer à parler de vous en rapportant vos formations. Dans le secteur privé vous commencez toujours par votre expérience professionnelle. Comment expliquer cela ? Franchement à part des supputations, je n’ai pas la réponse. Je continu toutefois de penser que nous sommes face à un des dogmes de l’administration, pour passer un concours on vous demande de justifier de votre formation. Nos têtes pensantes des RH se sont surement dit que la logique est ainsi faite.

Toutefois, vous qui êtes surement issu du moule de l’administration, vous allez vous borner à mettre en avant uniquement vos formations professionnelles. Sortons de cet état d’esprit étriqué !

Imaginons que vous avez suivi des formations sur la gestion d’une association ou une formation de haut niveau dans le milieu sportif pour devenir arbitre international. Pensez-vous que ces formations relèvent d’un non-sens si elles sont inscrites dans votre dossier de RAEP ou pensez-vous qu’elles vous ont apporté de nouvelles compétences ? A ce genre de questions des candidats, je réponds toujours la même chose :

« Est-il intéressant de montrer au jury que vous avez acquis d’autres compétences dans le privé mais qui peuvent être valorisées dans votre travail ? »

La réponse est oui ! Mille fois oui ! Dans le pire des cas, le jury n’en prendra pas acte et dans le meilleur des cas il vous en parlera et vous demandera de développer durant l’oral.

Il me semble important tout de même avant que ne vous prenne l’envie de noter votre formation de moniteur de macramé, que les cursus suivis doivent amener une plus-value de compétence adaptable au secteur professionnel.

Cookie Consent Banner by Real Cookie Banner